Accueil Nutrivitalité
     
     


      DECOUVREZ
Rrraw,  le grand cru de chocolat cru  crée par Frédéric  Marr

    ________________________________________________
 

Les réponses aux questions

que vous nous posez sur la nurtition et la nutrivitalité en particulier ....

( > prochaine conférence )

 

> Quels sont les aliments vitalogènes ? Et leurs caractéristiques propres ?

.

> Quels sont les aliments voleurs de vitalité ?

.

> Avez vous des trucs et astuces au quotidien pour se remplir d’énergie ?
.

> Existe-t-il des aliments qui privent l’organisme d’énergie au lieu de lui en fournir ?

.

> Quelles sont les vitamines à privilégier pour déborder d’énergie ? Où les trouve t-on ?
.

> Pour être au maximum de sa forme, y a t-il des rythmes horaires à respecter pour la prise de ses repas ?

.

> Pour vitaminer notre assiette au quotidien, quels sont les petites astuces simples que l’on peut imaginer ?
.

> Vous préconisez la consommation de graines germées, d’algues ou encore d’acérola pour être en forme. Où peut-on trouver ses produits ?

.

> Que peut-on manger au petit-déjeuner pour éviter le fameux coup de barre de 11h ?
.

> Pour faire rimer santé avec plaisir, comment égayer notre assiette pour qu’elle soit aussi appétissante que riche en nutriments ?

.

> Pourquoi faut-il privilégier les aliments crus pour être en forme ?
.

> En période d’examen scolaire ou de surmenage mental, que recommandez-vous comme alimentation ?

..

> Pour avoir de l’énergie toute la journée, est-il important de fractionner ses repas ?
.

> En période de stress intense, quels sont les aliments à privilégier particulièrement ?

.

> Peut-on consommer des aliments industriels de temps en temps sans pour autant mettre en péril notre équilibre alimentaire ?

.

> Existe-il des aliments qui favorisent l’endormissement et qui aident à mieux dormir ?

 

 


 


Quels sont les aliments vitalogènes ? Et leurs caractéristiques propres ?

 

J’appelle « aliments vitalogènes », ceux qui ont une densité nutritionnelle exceptionelle. C’est à dire qui apportent un maximum d’éléments nutritifs et ne demande que peu, voir aucune énergie digestive. C’est le cas des jus végétaux frais (idéalement par extraction douce), qui sont assimilés sans véritable digestion et qui apportent en plus des vitamines et minéraux, les précieuses enzymes qui faciliteront l’assimilation des autres aliments. Les graines germées et jeunes pousses, qui peuvent êtres consommées en l’état ou incorporées dans les jus, jouent le même rôle enzymatique et apporte une quantité de micronutriment équivalant à environ 10 fois leur poids en légume. Les légumes d’eau : les algues, sont également extrêmement concentrées en micronutriments et apportent des protéines d’une qualité et d’une digestibilité exceptionnelle. Leurs fibres particulièrement mucilage vont de plus contribuer à la clarté intestinale.

L’autre grand cadeau de la nature, nous vient des abeilles. Leur pollen frais est une véritable bombe énergétique tant il est concentré en éléments aussi divers que les vitamines B, C et E, oligos éléments, antibiotiques et hormones végétales naturelles.

Le germe de blé, en huile ou en paillette vous apportera beaucoup de vitamine E, un antioxydant puissant dont nous sommes tous en manque quasi chronique. Sous forme d’huile, il vous apportera en plus les précieux omégas 3 et 6.

En dehors des cures de revitalisation de 2 à 3 jours (voir conseillers), ces aliments vitalogènes doivent être intégrés à une alimentation complète et équilibrée.


Quels sont les aliments voleurs de vitalités ?

A l’inverse, d’autres aliments, vont contribuer à nous priver de notre vitalité. Soit parce qu’ils vont demander un travail digestif démesuré par rapport à l’énergie qu’ils nous apportent. C’est le « coût digestif ». Soit d’une manière plus lente et sournoise en provoquant des carences (vitamines, minéraux, acides gras essentiels, …) et un déséquilibre de votre équilibre acido-basique.

Une simple prise de conscience du principe de « coût digestif » est souvent suffisante pour identifier ces aliments, ou plus souvent ces associations d’aliments, qui « plombent » notre digestion. La viande, en particulier quand elle est très cuite, nécessite une digestion longue et fastidieuse. Et si elle peut être utile pour satisfaire les besoins protéique, elle n’apporte quasiment pas d’énergie. Associée avec des céréales ou des pommes de terre, la digestion sera encore plus laborieuse. Si on conserve un régime carné, on consommera la viande en petite quantité et de préférence le soir, ou avant une sieste !

Dans une même logique, on évitera de manger au même repas des légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches, fèves, …) avec des laitages ou avec des oléagineux (amandes, pignons,cajou, …).

Les fruits en fin de repas vont également perturber et abaisser la qualité de la digestion. Vous ne profiterez alors pas des bons nutriments qu’ils sont censés vous apporter et vous devrez digérer votre repas beaucoup plus longtemps que si vous les aviez consommé avant, comme cela ce fait dans la plupart des pays. Certains fruits ne présente âs cet inconvegnent Pomme, poire et ananas.


On peut décider de supprimer ou réserver au repas de fêtes les fromages persillés (bleu, roquefort, etc..) et fermentés (camembert, époisses, munster, livarot, …) dont la digestion est un véritable cauchemar. D’une manière générale le fromage sera consommé seul et non pas entre un repas complet et un dessert.


S’il ne s’agit, dans ces quelques exemples, que d’une baise temporaire de vitalité, juste le temps de la digestion, quand cela est répété à tous les repas, l’épuisement peut devenir chronique.


Mais les plus grands voleurs de vitalités sont les excès répétés d’aliments qui contribuent à déminéraliser l’organisme, à le carencer en vitamines et à perturber l’équilibre acide base.

La sur-consommation actuelle de viande, de produit laitiers, d’œufs et de sucre n’a plus aucun rapport avec les besoins réels de l’organisme. Ajoutez à cela une majorité de produits dénaturés (acides gras trans et hydrogénés, produits raffinés, produits chimiques, cuissons excessives, …) et une bonne dose d’excitants (café, thé, cacao, alcool, ..) …laisser agir quelques années et vous obtenez une baisse certaine de votre vitalité.

Car c’est bien l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les aliments que nous mangeons quotidiennement qui déterminent la qualité des 2 à 3 milliard de cellules que nous renouvelons chaque jours.


Avez vous de des trucs et astuces au quotidien pour se remplir d’énergie ?

 Le premier truc pour se remplir d’énergie c’est d’abord de ne pas la gaspiller en digestion inutile et laborieuse. On va donc réapprendre à respecter son ventre.

Une digestion longue et fastidieuse n’est pas une obligation, elle est même le signe d’une mauvaise digestion, et vous pompe une énergie considérable.

Pour éviter cela on commence par utiliser sa bouche, pour mâcher, mâcher et mâcher encore. L’estomac, lui, n’a pas de dent, et ne sait pourtant s’occuper que d’aliments déjà réduits en bouillie. Ensuite on laisse son ventre se reposer la nuit, en dînant tôt pour ne rompre le « mini jeûne » nocturne que 10 à 12 heures plus tard, par le petit-dé-jeûner, le break(briser)fast(le jeûne). C’est le temps dont votre ventre a besoin quotidiennement pour terminer la digestion, se nettoyer, se reposer et pouvoir être d’attaque pour une nouvelle journée.


Simplifiez vos repas. C’est « fromage ou dessert », c’est « viande ou fromage », « protéines ou glucides ». Il faut bien comprendre que chaque groupe d’aliment demande un type de digestion spécifique. Quand tout est mélangé, cela devient un casse tête qui nécessite beaucoup plus de temps et d’énergie. D’autre part la digestion ne sera pas complète et vous serez ainsi privé d’une partie des nutriments que vous pensiez manger. On ne se nourrit pas de ce que lon mange mais de ce que l’on a bien digéré !

C’est également « boire ou manger ». Boire plus d’un verre pendant le repas ou moins d’une heure après, va diluer les sucs digestifs et donc les rendre moins performants. Pour changer cette habitude, ne mettez plus de verre à table, mais buvez régulièrement en dehors des repas avant même d’avoir soif. La soif est un signe de déshydratation et on considère qu’une perte hydrique de 2% nous prive de 20% de notre énergie.


Ensuite on décide de laisser entrer dans notre bouche la juste quantité, celle que l’on sait digérer facilement. Ni plus … ni moins. Si pour la plupart, il s’agira de réduire les volumes, d’autres en revanche devront se remettre à manger. On ne se remplie pas d’énergie en lisant des articles sur les régimes ou les cartes des restaurants ! Le corps a besoin pour cela d’une grande quantité de légumes frais, de céréales complètes, des précieux acides gras et de bonnes protéines. Et ce n’est pas pour autant que vous allez grossir.


Pour être habité d’une énergie durable tout au long de la journée, vous devez éviter d’avoir à puiser dans vos réserves. Comment ? D’abord en ayant des apports réguliers : 3 repas à heures fixes et des fruits frais ou secs en milieu de matinée et d’après midi. Si le repas n’est pas complet il devra être au moins remplacé par un jus de légumes ou un aliments ou un aliment vitalogènes.

Ensuite vous devez arrêter de jouer avec votre glycémie. Pour cela, déclarez la guerre aux sucres rapides, au grignotage, aux sodas, aux excitants … que vous remplacez par de bonnes céréales complètes (matin et midi) et des pauses fruits. Pour accompagner ce changement, prenez 1 cuillère à café de d’acerola en poudre (vitamine c naturelle) 2 à 3 fois par jour et faites éventuellement une cure de prébiotiques pour encourager votre intestin.


Commencez chaque repas par des légumes crus ou un jus de légumes frais, leurs enzymes facilitent et améliorent vote digestion. Les légumes crus bien mâchés vous permettent également d’arriver plus rapidement à satiété.


N’oubliez pas que la base de votre alimentation doit être complète : des légumes frais et bien vivants, des céréales entières, de bonnes protéines végétales et animales et de précieux acides gras. Ajoutez régulièrement à votre menu des aliments vitalogènes, veillez à ne pas gaspiller votre énergie digestive et vous serez alors habité d’une belle et vive énergie.

Existe-t-il des aliments qui privent l’organisme d’énergie au lieu de lui en fournir ?

Il faut considérer le rapport entre l’énergie potentielle contenue dans un aliment et l’énergie que nous devons dépenser pour le digérer. Par exemple un œuf dur est tellement long et difficile à digérer que le rapport est quasiment nul. C’est pour cette raison qu’il est si souvent recommandé dans les régimes traditionnels. A l’inverse un jus de fruit ou de légume est assimilé sans aucun effort digestif et apporte très rapidement de bons nutriments à l’organisme. Certaines associations d’aliments au cours d’un même repas vont dégrader ou améliorer ce rapport. C’est le cas de l’association protéines/glucides (viande/pâte, pain/fromage, poisson/riz, …) qui nécessite une longue digestion alors qu’elle est facilitée par l’association légumes/ protéines et légumes/glucides. D’une manière générale ce sont les bons glucides et les bonnes graisses qui apportent le plus d’énergie alors que les protéines, qui jouent un rôle essentiel pour l’équilibre général de l’organisme, n’apportent quasiment pas d’énergie. Ce qui nous prive d’énergie, se sont donc les excès, les mauvaises association et bien sur l’alcool, le tabac et les excitants : café, thé (en excès), chocolat.


Quelles sont les vitamines à privilégier pour déborder d’énergie ? Où les trouve t-on ?

Si on ne peut exclure aucune vitamine sans à terme voir notre vitalité décliner, certaines vitamines sont essentielles pour déborder d’énergie. C’est le cas des vitamines :

- B1 (thiamine), que l’on trouve en particulier dans les lentilles, le riz complet, les œufs (tant que le jaune est cru ou presque), et certaines viandes, dont le porc.

- B2 (riboflavine), présente dans les fromages (privilégier les frais et pâtes cuites), la viande et particulièrement le foie, les œufs ( … jaune quasi cru), et également dans les fruits et légumes

- et B3 (nicotinamide) : que l’on trouve en particulièrement dans les céréales complètes, viande et poisson.


Ces 3 vitamines sont particulièrement concentrées dans le germe de blé et la levure de bière qui peuvent judicieusement être soupoudrés sur les plats de légumes.

On trouve en magasin biologique et dans certaines pharmacies des complexes de vitamine B naturelles, dont une cure de 3 semaines permet de refaire le plein d’énergie rapidement … dans le cadre d’une alimentation joyeuse et équilibrée ben entendu !


La légendaire vitamine C (acide ascorbique) joue également un rôle central dans notre dépense énergétique. L’organisme ne sachant pas la stocker, nous devons consommer chaque jour des fruits et légumes. Et comme elle est très sensible à la chaleur il faut privilégier le cru ou les cuissons douces et courtes. En complément alimentaire naturel, la source la plus concentrée est la poudre d’acérola, qui est une baie originaire d’Amérique latine.

Pour être au maximum de sa forme, y a t-il des rythmes horaires à respecter pour la prise de ses repas ?

Bien sur, mais il sont propre à l’activité de chacun. Un bûcheron canadien qui commence à travailler au lever du soleil et un joueur d’échec qui se lève à 11h n’ont pas les mêmes besoins !. Prenons le cas le plus répandu d’une personne active ayant un rythme urbain. Tout commence, par le plus difficile, dîner tôt et léger. Attention dîner léger ne signifie pas ne pas dîner du tout ! C’est certainement la règle la plus importante et pourtant celle que nous respectons le moins facilement. Idéalement nous devons dîner 12 heures avant l’heure du lever. Ces 12 heures sont nécessaires au système digestif pour se régénérer et se reposer. C’est un « mini jeûne » pratiqué depuis la nuit des temps par les plus sages et les plus vaillants d’entre nous. Ce jeûne est à l’origine du mot « petit-de-jeûner », break(casser)fast(jeûne) .. et ça marche aussi en espagnole et dans d’autre langues !

Moins d’une heure après votre réveil vous aurez alors un appétit féroce qui vous permettra de faire le plein de bons glucides et de bonnes vitamines, qui vous apporterons l’énergie nécessaire pour toute la matinée. Vous déjeunerez 4 à 5 heures après, quand votre petit déjeuner aura libéré votre estomac. En milieu de matinée et d’après midi on anticipera la faim et le coup de pompe en croquant un fruit ou une poignée d’oléagineux (amandes, cajou, noisette, …).

Ces 5 prises permettent d’avoir des apports réguliers et de ne pas alourdir notre système digestif.

Certains vont trouver un regain d’énergie à sauter des repas et en les compensants par des excitants, grignotages, sodas, café, chocolat, cigarette … mais cela ne marche qu’un temps, et le prix à payer pour l’organisme n’est pas anodin.


Pour vitaminer notre assiette au quotidien, quels sont les petites astuces simples que l’on peut imaginer ?

Les vitamines étant particulièrement sensibles à la chaleur on privilégiera le cru et les cuissons douces et courtes. On veillera également à la fraîcheur et la qualité des aliments. Il est aujourd’hui reconnu que les produits biologiques sont plus riches et vitamines, minéraux et anti-oxydants.

Ensuite on agrémentera nos plats d’aliments particulièrement concentrés en vitamines et/ou minéraux : c’est le cas : des graines germées et des algues dont la teneurs en micronutriments est de 10 à 20 fois celle des légumes, d’huile de germe de blé (particulièrement riche en Vitamine E) et de la levure de bière bourrée d’oligos éléments et de vitamines B. Le pollen frais pourra également compléter votre palette de bombes énergétiques.

Pour être en forme et déborder d’énergie, il faut bien sûr manger équilibré. Mais que peut-on faire d’autre pour gagner en vitalité ?

Boire suffisamment. On estime qu’une perte hydrique, de 2%, au niveau corporel, nous prive de 20% de notre énergie. Pour éviter de noyer nos sucs digestifs et ralentir la digestion on ne boit qu’en dehors des repas, 20 mn avant ou au moins 1 heure après. L’idéal est de prendre l’habitude de boire avant d’avoir soif. Ce signal indiquant que vous êtes déjà en perte hydrique … ou que vous avec mangé trop salé.


Mais l’alimentation n’est évidement pas l’unique pilier de notre vitalité. Une bonne circulation de l’énergie corporelle, la clarté mentale et émotionnelle jouent un rôle déterminant. On entre ici dans un vaste et passionnant domaine dont je ne suis pas l’expert. Je peut simplement témoigner, pour moi et les personnes qui ont participé à mes séjours, que la pratique d’une activité physique douce mais régulière, le contact avec la nature et les animaux, une bonne gestion des mauvais stress, la pratique du calme mental et la gestion des émotions, rien que çà ! Permettent de se maintenir au top de sa Vitalité.


J’allais oubliée … il ne faut surtout pas oublier de bien et suffisamment dormir


Vous préconisez la consommation de graines germées, d’algues ou encore d’acérola pour être en forme. Où peut-on trouver ses produits ?

En France on les trouve essentiellement dans les magasins de produits biologiques. En Belgique Algues et graines germées ont fait leur entrée dans la grande distribution, la France ne devrait pas tarder à rattraper ce retard.


Que peut-on manger au petit-déjeuner pour éviter le fameux coup de barre de 11h ?

On doit privilégier les sucres lents, que l’on trouve dans les céréales complètes et le pain … complet. La consommation de protéines permet également (en régulant la glycémie) d’éviter les coups de barre. Alors tartines ou céréales ? L’idéal est d’alterner pour ne pas se lasser et tester ce qui vous réussit le mieux au petit déjeuner. Suggestions : Les tartines seront toastées (aide à la digestion), tartinées au choix de fromage frais de chèvre, d’une purée d’avocat ou d’amande, puis recouvertes de graines germées (pour vos débuts choisissez l’alpha alpha qui est la plus douce). Passons aux céréales, elles doivent être complètes, sans sucres ni fruits ajoutés. Les magasins de produits biologique proposent un grand choix : flocons de Sarazin, d’avoine, riz, blé, épautre, kamut, millet … pour les rendre plus digestes vous les ferez légèrement cuire dans une lait végétale : amande, riz ; noisette, soja. Vous pouvez les agrémenter d’une pincée de poudre de vanille ou de cannelle et de quelques oléagineux..


On pourra en milieu de matinée, pour anticiper le coup de barre croquer un fruits ou quelques oléagineux (amandes, noisettes, cajou, etc ….) … et c’est le moment pour prendre un verre d’eau avec une cuillère a café d’acérola. D’un goût légèrement acidulé elle couvrira la moitié de vos besoin en vitamines C. Cela vous permettra également d’aller déjeuner sans un appétit trop grand et de rester raisonnable sur les quantités.


Pour faire rimer santé avec plaisir, comment égayer notre assiette pour qu’elle soit aussi appétissante que riche en nutriments ?

Il est même indispensable de les faire rimer, car il n’y a pas de santé sans plaisir ! Le principe même de ma cuisine est de les réconcilier. Et cela se fait tout naturellement, car comme par magie, les principes qui sauvegardent les nutriments respectent aussi les saveurs. Commencez par choisir des produits d’une qualité et d’une fraîcheur indiscutables, en grande majorité de saison et d’origine biologique. Choisissez le bon matériel pour les apprivoiser avec respect et privilégiez les cuisons douces. Soyez attentif à avoir dans votre assiette, plusieurs couleurs, textures et saveurs. C’est cette variété qui génère le plaisir. N’oubliez pas que l’on ne se nourrit pas de ce que l’on mange mais de ce que l’on digère bien. Et comme notre capacité digestive est limitée, la frugalité est une règle de base pour bien assimiler les nutriments.


Pourquoi faut-il privilégier les aliments crus pour être en forme ?

Les enzymes sont détruits entre 40 et 70 C°, les vitamines entre 40 et 100 C°, les acides gras dénaturés à partir de 130 C° et les minéraux précipités à partir de 100C°. Hors ces micronutriments sont indispensables à l’équilibre général de notre organisme dont dépend notre vitalité. On veillera donc à consommer au minimum 50% de cru, de préférence en début de repas et avec une mastication soutenue. Cet apport en enzymes alimentaires permet également d’améliorer la digestion des autres aliments, même cuits. Vous avez d’ailleurs certainement constaté l’été, que les repas crus sont plus digestes et nous permettent de rester plus actifs. Bien sur n’essayez pas de manger des céréales ou du pain cru ! Certains aliments nécessitent une cuisson.

Chez certaines personnes, le cru provoque ballonnements et aigreurs d’estomac. C’est souvent du à une désadaptation de flore intestinale, consécutive à l’excès de cuit, de sucre, de tabac, d’alcool ou de médicaments. Il faut alors rétablir la flore intestinale avant de pouvoir à nouveau pouvoir bénéficier de la vitalité du cru. Les cuissons douces préservent  une grande partie des nutriments: cuisson vapeur (sans pression), étouffée à basse température, wok (si on s’en sert bien) et hypo cuisson.


En période d’examen scolaire ou de surmenage mental, que recommandez-vous comme alimentation ?

On va avant tout chercher à alléger le travail digestif pour ne pas s’endormir sur les livres et conserver un bon afflux sanguin vers le cerveau. On va donc privilégier les aliments et les associations demandant le minimum d’énergie digestive. On veillera néanmoins, et en particulier pour les enfant à conserver au moins une protéine par jour. Ensuite on privilégiera les produits contenant les précieux oméga3 qui agissent directement sur le fonctionnement neuronal. On les trouve d'en certaines huiles poly insaturées : huiles de colza, chanvre, germe de blé, de lin, de noix et dans les poisson gras : saumon, maquereau, hareng, sardine. Durant ces périodes il ne faut pas hésiter à prendre des compléments en DHA/OM3 que l’on trouve en magasin biologique et certaines bonnes pharmacies, il s’agit d’un produit naturel issu de la concentration de graisse de poisson.


Pour avoir de l’énergie toute la journée, est-il important de fractionner ses repas ?

Tout dépend de votre activité. Si vous passez la journée à lire dans un hamac au bord d’un lagon, un unique et généreux repas devrait vous permettre d’enchaîner 3 tomes sans avoir à vous interrompre pour remanger. En revanche si votre activité est soutenue à la fois sur le plan physique et mental vous devrez effectivement fractionner vos repas. L’idéale est de prendre 3 repas frugaux (dont 2 de bons glucides et légumes et un de protéines et légumes) et 2 encas de fruits ou d’oléagineux en milieu de matinée et d’après midi. Cela permet d’avoir un apport continu en énergie sans surcharger le système digestif. Attention il s’agit bien de repas frugaux ! Sinon ces digestions répétées risquent au contraire de vous épuiser.


En période de stress intense, quels sont les aliments à privilégier particulièrement ?

Le problème est que le stress inhibe toutes nos fonctions digestives, chimiques et mécaniques. Durant ces périodes pendanr léquelles on a d’ailleurs pas réellement faim car l’organisme est occupé ailleurs et sait qu’il assimilera mal les aliments. Si on ressent le besoin de manger, c’est plus souvent pour « étouffer » les émotions liées au stress : frustration, colère, peur, tristesse. On devra donc privilégier les apports nécessitant le moins d’énergie digestive. Si cette période n’excède par 2 jours on peut se contenter de jus de fruits et de légumes frais que l’on peut enrichir en acérola, pollen, guarana, spiruline et autres bombes énergétiques naturelles. On peut également faire un repas avec un seul aliment, la digestion sera alors facilitée : céréales complètes avec lait végétal, ou fromage blanc maigre avec miel et pollen au petit déjeuner, compote de pomme, riz complet. Si la période se prolonge il faudra veiller à prendre un repas de protéines par jour, de préférence le soir après avoir retrouvé un état de détente physique et mentale.


Peut-on consommer des aliments industriels de temps en temps sans pour autant mettre en péril notre équilibre alimentaire ?

Bien sûr et heureusement sinon on devrait se retirer au fond d’une grotte ! Notre équilibre alimentaire est parfaitement stable tant que 80% de nos apports sont de qualité. Cette base nous permet même de mieux supporter les écarts qui peuvent être nécessaires à la vie sociale et éviter de tomber dans la frustration, qui, si elle devient constante, peut s’avérer même plus nuisible qu’une mauvaise alimentation ! Mais il est intéressant et rassurant de constater que plus vous apportez à votre organisme de bons sucres lents, de bonnes protéines et les précieux acides gras essentiels dont il a besoin, moins vous êtes attiré par les mauvais sucres et les vilaines graisses des produits industriels qui ont le chic de créer une dépendance.


Existe-il des aliments qui favorisent l’endormissement et qui aident à mieux dormir ?

Un grand repas de fête très arrosé permet souvent de s’endormir avant même d’avoir trouvé son lit. La qualité du réveil en revanche n’est pas garantie ! Pour bien s’endormir et se réveiller frais comme une jeune truite, on évitera d’abord de manger et boire au minimum 2 heures avant le coucher (à l’exception d’une tisane). Le dîner sera léger, et idéalement pris 12 heures avant l’heure du lever. Ces 12 heures sont nécessaires au système digestif pour se régénérer et se reposer. C’est un « mini jeûne » pratiqué depuis la nuit des temps par les plus sages et les plus vaillants d’entre nous. Ce jeûne est à l’origine du mot « petit-de-jeûner », break(casser)fast(jeûne) .. et ça marche aussi en espagnole et dans d’autre langues !

Pour faciliter l’endormissement on privilégiera certains aliments riches en mélatonine, l’hormone du sommeil, et en tryptophane. On en trouve dans les glucides riches en amidon : blé (pâtes, pain), riz, avoine, orge que l’on consommera sans ou avec très peu de protéines (viande, poisson, œufs fromage) si on ne veut pas prendre de poids. On en trouve également dans les volailles, en particulier la dinde, mais aussi dans la laitue, le miel et le lait, d’où le fameux lait-miel de nos grand mères. Ouf, il y en a également dans le vin rouge … mais un verre suffit ! Sinon ce n’est plus le même sommeil. Une bonne tisane d’aubépine, passiflore, valériane, millepertuis sera encore plus efficace.